Sylvie Diet

Logo Sylvie Diététicienne

Diététicien nutritionniste, un acteur essentiel pour faire reculer la dénutrition !

Petit pois dans une assiette : dénutrition par Sylvie Dolhabaratz nutritionniste

Communiqué de presse de l'AFDN

Paris, le 18 novembre 2022

En France la dénutrition touche 2 millions de personnes, 1 enfant sur 10 hospitalisés, 20 à 40% des adultes hospitalisés, 270 000 personnes résidantes en EHPAD et 400 000 personnes âgées à domicile. La dénutrition tue en provoquant ou en exacerbant d’autres pathologies.

Cependant, les médecins généralistes sont peu formés et ont peu de temps à consacrer à cette prise en soins complexe, et les médecins nutritionnistes aguerris à cette pathologie sont peu nombreux en France. Les diététicien(ne)s nutritionnistes sont des atouts forts dans la stratégie nationale de lutte contre la dénutrition avec 15 500 professionnels présents sur tout le territoire. Au cœur d’équipes pluridisciplinaires, en établissements de soins ou en ville, et à partir d’une solide expertise, ils sont en mesure de réaliser des actions de prévention, un diagnostic diététique et nutritionnel, des actions thérapeutiques et d’éducation adaptées aux patients. Grâce à leur intervention, il serait possible de dépister et de lutter contre la dénutrition afin de réduire significativement sa prévalence.

Si le Programme National Nutrition Santé 2001-2005 (PNNS) prévoyait la création de 800 postes de diététicien(ne)s nutritionnistes en France, ces postes n’ont jamais vu le jour. Force est de constater que les diététiciens nutritionnistes sont encore mal reconnus par les pouvoirs publics et le grand public comme des acteurs incontournables de la lutte contre la dénutrition.

Pour répondre en urgence aux besoins de santé et pour lutter contre la dénutrition, l’AFDN propose des mesures pour, dès demain, contribuer à diminuer le nombre de personnes dénutries en France :

  • Mieux répondre aux besoins des patients et rendre le parcours de soins nutritionnel plus efficient :
    • Valoriser l’activité et les compétences des diététicien(ne)s nutritionnistes pour la prévention  primaire, le dépistage, la prise en soins, le codage grâce à un référentiel d’actes;
    • Autoriser la prescription par les diététicien(ne)s nutritionnistes des Compléments Nutritionnels Oraux (CNO) avec les mêmes conditions de remboursement par l’Assurance Maladie que lorsqu’ils sont prescrits pas des médecins ;
    • Faciliter la création et le développement des protocoles de coopération pour la prescription et le suivi de nutrition artificielle entérale et parentérale ;
    •  Créer un métier de diététiciens de pratiques avancées (accès BAC+5) dans le champ des pathologies chroniques et de la dénutrition.
  • Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers:

    • Repenser la collaboration entre l’ensemble des professionnels de santé (hospitaliers et de ville) au cœur des territoires ;
    • Réduire les inégalités d’accès aux soins par le remboursement des consultations de diététique en ville dans le cadre de parcours de soins formalisés pour la dénutrition ;
    • Intégrer les diététicien(ne)s nutritionnistes libéraux aux URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé Libéraux) pour améliorer l’offre de soins dans les territoires.
  • Renforcer par voie réglementaire la présence et le nombre de postes de diététicien(ne)s nutritionnistes au sein des EHPAD. Ils/elles n’interviennent souvent qu’à temps partiel, avec un statut d’indépendant, selon les budgets et les priorités des directeurs d’établissement.
  • Proposer le remboursement par l’Assurance Maladie d’une consultation de diététique annuelle de dépistage et de prévention réalisée par un(e) diététicien(ne) de ville pour les personnes âgées de 70 ans et plus résidant à domicile

Sources de l’article

  • Communiqué de presse AFDN du 18 novembre 2022
  • Image principale issue de Hotpai

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *