Sylvie Diet

Logo Sylvie Diététicienne

Les applications mobiles à vocation nutritionnelle : risque ou aubaine ?

Téléphone et gâteau au chocolat Sylvie Morales Nutritionniste

L’automne pointe le bout de son nez et, avec la rentrée, il est temps de reprendre le fil de nos bonnes résolutions et nos smartphones sont devenus de véritables supports en matière d’entraînement et de nutrition.

Les applications mobiles n’ont cessé de fleurir rendant l’information disponible depuis n’importe quel endroit et à n’importe quel instant.

C’est donc le moment idéal pour s’interroger sur la valeur de ces applications.

Les différents types d’applications nutritionnelles

Bien que le paysage numérique diététique regorge d’applications, nous pouvons aisément les regrouper en deux types :

  • Les bases de données nutritionnelles qui permettent de renseigner l’utilisateur sur la composition des aliments
  • Les applications de contrôle alimentaire qui intègre un suivi nutritionnel sur la base des aliments consommés

Dans la première catégorie, nous retrouvons les applications telles que Yuka ou encore Scan Eat. Certaines d’entre elles, à l’instar d’Open Food Fact, servent même de base de données à des centaines d’autres applications nutritionnelles.

La seconde famille regroupe les applications qui calculent le détail des apports nutritionnels (calories et nutriments) en fonction des quantités présentes dans votre assiette. Ces outils sont généralement accompagnés d’un suivi de l’activité physique et sportive afin de déterminer les calories brûlées et formaliser l’ensemble sous la forme de courbe de poids. Nous retrouvons parmi les plus célèbres FoodVisor, Yazio ou encore le Secret du poids pour ne citer que les plus connues.

Bien entendu, certaines applications se trouvent dans les deux catégories. C’est le cas de Yuka par exemple.

Ces dispositifs répondent à une demande très forte de la part des consommateurs qui veulent savoir ce qu’ils mettent dans leur assiette et les impacts que les aliments peuvent avoir sur leur organisme.

Avec les scandales sanitaires que nous avons essuyés au cours des dernières années, cette exigence est tout à fait légitime.

Steack au grill pour application mobile Sylvie Morales nutritionniste

Les risques et les avantages à utiliser une application de suivi diététique

En matière d’avantages, les applications à vocation diététique ne manquent pas d’arguments.

À force d’utilisation, nous constatons un accroissement dans la connaissance des aliments. Dès que vous avez contrôlé plusieurs fois ce que contient la boîte de tomates pelées de votre marque préférée, vous commencez à maîtriser sa composition.

À cela s’ajoute le fait que nous assistons à une véritable modification des comportements d’achat de la part des consommateurs qui vont plus facilement se procurer le produit qui offre la meilleure proposition nutritionnelle.

De manière positive, la composition a un réel impact sur le choix des aliments.

Associé à un suivi de l’activité physique et sportive, l’application se métamorphose en un parfait coach électronique directement dans votre poche !

Pourtant, la prudence s’impose.

Le contrôle quotidiennement des apports nutritionnels peut rapidement se transformer en une vraie addiction avec les risques que cela comporte.

De plus, la saisie du moindre aliment ingurgité au cours de la journée peut s’avérer fastidieuse. Avec le temps, les informations sont de moins en moins précises : il devient plus compliqué d’atteindre ses objectifs et le découragement se fait ressentir.

Enfin, il est primordial de souligner que ces applications ne sont pas toutes exactes en matière de nutrition. Et ceci pour une simple raison : la décontextualisation alimentaire. Pour exemple, les huiles qui sont vitales au bon fonctionnement de votre organisme se retrouvent au fin fond du classement de la plupart des applications.

Grossière erreur ! Ces aliments ne peuvent être exclus d’une alimentation équilibrée.

Ainsi, comme toutes évolutions, le domaine d’application de ces nouveaux outils doit être considéré avec beaucoup de recul. Elles peuvent s’avérer très pratiques à l’occasion d’un programme d’entraînement sportif ou pour contrôler les prises alimentaires dans le cadre d’un rééquilibrage. En revanche, elles deviennent dommageables dès que l’utilisateur pose de trop grandes attentes en matière de projet diététique.

Comme je ne cesse de le répéter : seul un professionnel de la nutrition est en mesure de vous accompagner dans la concrétisation de vos objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *